Category: qgqkhyll

Sermon du 5 juillet de l’évêque primat Michael Curry

first_img Curate (Associate & Priest-in-Charge) Traverse City, MI Rector Albany, NY Featured Events Associate Priest for Pastoral Care New York, NY The Church Pension Fund Invests $20 Million in Impact Investment Fund Designed to Preserve Workforce Housing Communities Nationwide Church Pension Group Presiding Bishop Michael Curry Curate Diocese of Nebraska Au nom de notre Dieu aimant, libérateur et qui donne la vie, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Amen. Virtual Celebration of the Jerusalem Princess Basma Center Zoom Conversation June 19 @ 12 p.m. ET Rector Washington, DC Submit an Event Listing Submit a Press Release Remember Holy Land Christians on Jerusalem Sunday, June 20 American Friends of the Episcopal Diocese of Jerusalem Cathedral Dean Boise, ID Rector Martinsville, VA Join the Episcopal Diocese of Texas in Celebrating the Pauli Murray Feast Online Worship Service June 27 General Convention, Rector Bath, NC AddThis Sharing ButtonsShare to PrintFriendlyPrintFriendlyShare to FacebookFacebookShare to TwitterTwitterShare to EmailEmailShare to MoreAddThis Rector Smithfield, NC Assistant/Associate Priest Scottsdale, AZ An Evening with Presiding Bishop Curry and Iconographer Kelly Latimore Episcopal Migration Ministries via Zoom June 23 @ 6 p.m. ET Priest-in-Charge Lebanon, OH Press Release Service In-person Retreat: Thanksgiving Trinity Retreat Center (West Cornwall, CT) Nov. 24-28 Canon for Family Ministry Jackson, MS Seminary of the Southwest announces appointment of two new full time faculty members Seminary of the Southwest Rector and Chaplain Eugene, OR Featured Jobs & Calls Posted Jul 11, 2018 The Church Investment Group Commends the Taskforce on the Theology of Money on its report, The Theology of Money and Investing as Doing Theology Church Investment Group Submit a Job Listing Assistant/Associate Rector Washington, DC center_img Assistant/Associate Rector Morristown, NJ Family Ministry Coordinator Baton Rouge, LA Rector Pittsburgh, PA Ya no son extranjeros: Un diálogo acerca de inmigración Una conversación de Zoom June 22 @ 7 p.m. ET Rector Belleville, IL New Berrigan Book With Episcopal Roots Cascade Books Rector Knoxville, TN Inaugural Diocesan Feast Day Celebrating Juneteenth San Francisco, CA (and livestream) June 19 @ 2 p.m. PT Rector Collierville, TN Director of Administration & Finance Atlanta, GA Rector Hopkinsville, KY Eh bien, bonjour Église épiscopale ! Nous voici ici rassemblés ! Nous voici ici rassemblés ! Nous y sommes !Je pense que c’est le secrétaire Barlowe qui, lors de l’une des sessions d’orientation il y a quelques mois, nous a dit que la devise de la ville d’Austin était « Keep Austin Weird » (Conservons la spécificité d’Austin) et il a ajouté qu’il avait pleinement confiance que nous serions en mesure d’accomplir cela. C’est si bon, c’est si bon d’être ici.Permettez-moi, de revenir sur les paroles de Jésus que vous venez d’entendre, du chapitre 15 de l’évangile de Jean, paroles qu’il a prononcées lors de la dernière Cène dans l’évangile de Jean, lors de la dernière Cène, peu de temps avant que Jésus ne montre à quoi ressemble l’amour, à savoir faire don de soi, voire même se sacrifier pour le bien et le bien-être des autres.Lors de la dernière Cène, il a dit : « Je vous donne un commandement nouveau », ce n’est pas une nouvelle possibilité, mais un nouveau commandement que je vous donne, aimez-vous les uns les autres. Lors de la dernière Cène, il le leur a démontré en prenant une serviette et en lavant les pieds de ses disciples. Lors de la dernière Cène, « comme le Père m’a aimé », a-t-il dit, « moi aussi je vous ai aimés ; demeurez dans mon amour ». Quand il a su que leur monde s’effondrerait, quand il a su que l’incertitude et l’ambiguïté étaient palpables, quand il a su qu’il ne savait pas avec certitude, ou précisément, ce qui l’attendait, tout ce qu’il pouvait faire c’était faire confiance au Père, et tout remettre entre les mains du Père comme entre les mains d’un arbitre. Et c’est alors qu’il leur a dit ce qu’il peut nous dire : « Je suis la vigne, vous êtes les sarments. » Je ne sais pas si vous l’avez entendu, mais « Je suis la vigne, vous êtes les sarments ». L’avez-vous entendu : « Je suis la vigne, vous êtes les branches » ? L’entendez-vous murmurer, branche épiscopale du Mouvement Jésus ? « Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Demeurez en moi et moi en vous, car en dehors de moi », voyez-vous, « en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Mais demeurez en moi et vous porterez beaucoup de fruits, et ainsi prouverez que vous êtes mes disciples. »Permettez-moi, si vous le voulez bien,  de réfléchir à ce sujet, au texte du Mouvement de Jésus, en utilisant un autre texte. Ils m’ont dit de ne jamais faire ça au séminaire, mais je suis sorti du séminaire il y a presque 40 ans. Il y a une autre histoire dans la Bible, dans l’évangile, qui peut réellement illuminer ce que Jésus voulait dire ici. Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Demeurez en moi comme moi en vous. Car ceux qui demeurent en moi portent beaucoup de fruits et prouvent qu’ils sont mes disciples. Comment ça Seigneur ? C’est en cela que tous sauront que vous êtes mes disciples, et non pas parce que vous pouvez réciter la promesse du baptême, ça c’est important – et c’est important – non pas parce que vous connaissez par cœur le Crédo, le Symbole de Nicée ou n’importe quelle version comportant ou non la clause du « filioque », c’est important, mais ce n’est pas cela, non pas parce que vous connaissez le Symbole d’Athanase et, à la fin du Livre de Prières, ces documents historiques que seuls les historiens lisent. Non, comment le monde saura-t-il que vous êtes ses disciples ? Il vous dit de vous aimer les uns les autres. L’amour est le chemin. L’amour est le seul moyen. Ceux qui me suivent ainsi suivent la voie de l’amour inconditionnel, altruiste et qui s’offre en sacrifice : ce genre d’amour peut changer le monde ! C’est de ce genre d’amour qu’il s’agit.Mais la question est de savoir comment. Comment faire ? Les jeunes – mercredi dernier j’étais avec des jeunes de Youth Presence (Présence de la Jeunesse), ils sont probablement quelque part ici, je ne sais pas où – où êtes-vous ? Oh, ils sont là, d’accord, ils sont là ! Nous en parlions mercredi, et quelqu’un a dit : « Comment suivez-vous Jésus sur le chemin de l’amour dans un monde qui est profondément sans amour ? » Comment faites-vous ? Ce message est pour vous. Alors laissez-moi leur parler, et je veux que vous soyez comme Sarah dans la Bible, et que vous écoutiez à l’entrée de la tente.Il y a une vieille chanson qui peut nous aider. Elle dit ceci :J’ai mis ma main sur la charrue de l’ÉvangileJe ne prendrais rien pour mon voyage maintenantFixez vos regards sur la récompenseTenez ferme, tenez fermeFixez vos regards sur la récompenseTenez bon !J’ai mis ma main sur la charrue de l’ÉvangileJe ne prendrais rien pour mon voyage maintenantFixez vos regards sur la récompenseTenez bon, tenez bonFixez vos regards sur la récompenseTenez bonJ’ai le sentiment que cette chanson s’inspire de plusieurs passages bibliques, en particulier du 14ème chapitre de l’évangile de Mathieu. Au chapitre 14 de l’évangile de Mathieu, Jésus a envoyé ses disciples, en tous cas certains d’entre eux, naviguer sur la mer. Il leur dit de monter dans le bateau en ajoutant, “traversez et allez tous de l’autre côté.” Tous, selon la Version autorisée de la Bible du Roi Jacques (JKV). Vous tous, allez de l’autre côté. Et alors qu’ils ont entrepris ce voyage périlleux, sur la mer de Galilée, au milieu de la nuit, pour ainsi dire, une tempête s’abat sur le bateau, et ils craignent pour leur propre vie, parce que c’est au milieu de la nuit. Et c’est une nuit sans lune. Une nuit sans lumière artificielle. Auraient-ils eu des lampes sur le bateau, autour tout était noir, rien d’autre. C’était la NUIT. Comme dirait James Weldon Johnson : « Plus noire qu’un marécage entouré de cyprès à minuit. »  La Nuit ! Et ils étaient effrayés parce qu’ils ne pouvaient même pas voir le vent et la pluie et pourtant ils se sentaient poussés d’un côté à l’autre, ballottés d’un côté à l’autre !Et puis, au plus profond de la nuit, alors que la situation devenait de plus en plus incertaine, Pierre a levé la tête, et au loin il a vu une silhouette venir vers eux. Et il a continué à regarder. Et il s’est même levé dans le bateau qui tanguait. Imaginez les autres s’accrochant à lui. Et la silhouette a continué à se rapprocher. Au début, il a pensé que c’était peut-être une hallucination. Et puis il a reconnu le visage. C’était Jésus. Il marchait sur l’eau. Et Pierre, sans même y penser, a dit : « Seigneur, si tu m’ordonnes de venir à toi, je viendrai à toi !» Et Jésus a dit : « Eh bien viens, mon frère », et Pierre a sauté hors du bateau et a commencé à marcher sur l’eau, se dirigeant vers Jésus, et il l’a fait ! Aussitôt qu’il l’a vu, il a dit : « Seigneur ! » Il a continué à marcher. « Seigneur ! C’est toi ! » Et puis, il a regardé autour de lui et commencé à douter. Et le texte dit – Mathieu a très bien présenté l’histoire – il dit que c’est quand Pierre a regardé le vent et les vagues et a vu la tempête autour de lui et a détourné son attention de Jésus pour se concentrer sur la tempête, c’est ALORS qu’il a commencé à couler !Oh, mes frères et sœurs, je pense qu’il y a là une leçon à tirer !J’ai mis ma main sur la charrue de l’ÉvangileJe ne prendrai rien pour mon voyage maintenantFixez vos regards sur la récompense !Tenez bon, tenez bon !Fixez vos regards sur la récompense !Tenez bon !Fixer vos regards sur la récompense !Tenez bon, tenez bon !Oui. Il y a certainement une leçon ici pour nous. Maintenant, je ne vais pas m’éterniser, je vais conclure…Mais il y a une certaine sagesse ici, parce que dans la version de Mathieu, sachez que la tempête ne s’arrête pas. Ce n’est pas une histoire à propos de Jésus calmant la mer. C’est à propos de Jésus, la tempête fait rage. Mais si vous voulez savoir comment traverser une tempête – j’aime Rodgers et Hammerstein, mais ce n’est probablement pas la meilleure façon de le faire – vous voulez savoir comment marcher dans la tempête ? Gardez vos regards sur la récompense ! Gardez vos yeux fixés sur ce Jésus, sur ses enseignements, sur son esprit, suivez-le, demeurez avec lui, vivez en lui, et quand vous vivez en lui, devinez ce qui va se passer ? Il va commencer à vivre en vous !C’est ce qui arrive !Ce qui est incroyable ici, c’est qu’en effet Pierre marche sur l’eau – c’est ce qui est vraiment incroyable, car enfin, je ne suis pas surpris que Jésus marche sur l’eau, c’est ce qu’il est censé faire. Ce que je veux dire, c’est qu’il est le Seigneur et c’est ce que j’attendrais du Seigneur – mais je suis surpris que Pierre le fasse, et si vous considérez la dynamique de ce que Pierre fait, c’est quand Pierre-Dietrich Bonhoeffer… Je vais y venir, ne vous inquiétez pas, ne vous inquiétez pas – quand Pierre-Dietrich Bonhoeffer a dit dans son livre intitulé The Cost of Discipleship (Le prix de l’apostolat), à propos du Sermon sur la montagne, Mathieu 5, 6 et 7, où Jésus dit des choses comme « Aimez vos ennemis », et Bonhoeffer dit, je pense que Jésus y donne des enseignements sur la façon de mener une vie d’amour. Mais si vous les considérez comme des choses mécaniques, légalistes, vous allez trébucher.Bonhoeffer dit que la clé n’est pas de transformer les enseignements de Jésus en une nouvelle loi. La clé est de se jeter dans les bras de Dieu. Jetez-vous entre les mains de Jésus. Alors, vous pourrez apprendre à véritablement aimer un ennemi. Alors vous pourrez prier pour ceux qui vous maudissent. C’est à ce moment que vous saurez ce que signifie être béni. Les pauvres. Les pauvres en esprit. Les miséricordieux. Cela leur donnera un désir ardent de la justice de Dieu.Se jeter dans les bras de Jésus.J’ai mis ma main sur la charrue de l’ÉvangileJe ne prendrai rien pour mon voyage maintenantFixez vos regards sur la récompense !Tenez bon, tenez bon !Fixez vos regards sur la récompense !Tenez bon !Fixez vos regards sur la récompense !Tenez bon, tenez bon !Maintenant, je vais vous demander de faire quelque chose. J’ai été un épiscopalien toute ma vie, alors je sais que pour dire non, les épiscopaliens se taisent.Il y a quelques mois, j’ai invité un groupe d’épiscopaliens, des membres du clergé, des laïcs, des évêques, juste un groupe de personnes, et je leur ai demandé de venir pour se rencontrer, et s’ils voulaient juste passer un peu de temps pour m’aider à prier et à réfléchir à la façon d’aider notre église à s’ancrer plus profondément dans le Mouvement de Jésus, non seulement en paroles, non seulement en actes, mais véritablement. Comment aider nos condisciples à se jeter dans les bras de Jésus ? Comment m’aiderez-vous à faire cela ? Parce que je sais que si nous le faisons et demeurons en lui, nous obtiendrons des fruits que nous n’avons jamais imaginés. Mais je dois admettre que Michael Curry n’avait pas la réponse. Toujours pas. Mais alors, me direz-vous, de quoi allez-vous parler pendant le reste du sermon ?Et donc nous nous sommes assis, nous nous sommes rencontrés à l’aéroport d’Atlanta, parce que c’était plus facile. Nous nous sommes retrouvés à l’aéroport d’Atlanta et nous nous sommes en quelque sorte enfermés, nous avons pris la Sainte Eucharistie, nous avons prié ensemble, et nous nous sommes simplement repliés les uns sur les autres – nous n’avons pas fait la fête à Atlanta. Nous ne sommes pas sortis le soir à Atlanta. Nous n’avons pas mangé de poulet frit chez Paschal, alors que j’aurais aimé le faire mais nous ne l’avons pas fait, et nous nous sommes enfermés à Atlanta, nous sommes juste restés là et nous avons continué à discuter, ils me poussaient dans mes retranchements, nous avancions et reculions, et finalement nous avons réalisé que nous n’avions pas besoin de proposer un nouveau programme pour l’église. Nous avons des programmes et il n’y a rien de mal à cela, mais nous n’avons pas besoin d’un nouveau programme. Nous n’avons pas besoin d’un nouveau programme. Non, non ! Nous avons réalisé qu’il n’y a rien de nouveau à faire !Jésus a dit dans l’évangile de Mathieu : « Tout scribe instruit du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux. » Et il se trouve que nous avons déjà tout ce dont nous avons besoin dans la tradition de l’église depuis des siècles. Depuis des siècles, les communautés monastiques et religieuses et les gens de foi qui sont allés plus au fond dans cette foi ont vécu ce qu’on appelle une règle de vie, un ensemble de pratiques spirituelles qu’ils s’engagent à pratiquer dans leur vie, des pratiques qui leur permettent d’ouvrir leur âme, d’ouvrir leur esprit, qui les ont aidés à trouver leur voie, où comment se jeter dans les bras de Dieu. Ils pratiquent cela depuis longtemps, si vous ne me croyez pas, demandez à Saint Benoit. Ils pratiquent cela depuis longtemps, et nous nous sommes interrogés sur ce qui arriverait si nous demandions à chaque épiscopalien d’adopter ce que nous appelons la voie de l’Amour, s’entraîner à une vie centrée sur Jésus. Qu’arriverait-il ? Et nous avons réuni des gens, des membres des communautés monastiques nous ont aidé, des érudits en théologie nous ont aidé. Des gens qui enseignent dans les églises, des gens qui savent …nous avons ce dont nous avons besoin. Dans cette pièce. Dans l’église. Nous les avons rassemblés et leur avons demandé de nous aider. Voici ce qu’ils nous ont proposé. Ce n’est pas un programme. Mais avez-vous tous reçu ces propositions ? Sortez-les, sortez-les. C’est l’ancien prêtre paroissial qui ressort en moi. J’ai toujours donné des devoirs par écrit à ma congrégation. Avez-vous le document ? Tout le monde l’a reçu ? Si vous le trouvez, dites Amen !Sinon, dites : « Aide-moi, Seigneur ! » Regardez le premier qui dit : « Que recherchons-nous ? » Nous recherchons l’Amour. Parce que nous voulons tout simplement être aimés. Nous avons été créés par le Dieu dont la Bible dit qu’il est Amour. Nous avons été créés pour être aimés et pour aimer. Nous recherchons la liberté. Chaque enfant de Dieu a été créé pour respirer librement. Nous recherchons une vie riche, pas une vie de bas étage, mais la vraie Vie. Peut-être que tout cela se résume à dire que nous recherchons Jésus. Nous recherchons Jésus. Ils ont trouvé des mots, et il y a toutes sortes de choses sur Internet pour vous et ça devrait être accessible. J’espère que c’est accessible dès maintenant, c’est déjà en ligne, Oui, ils acquiescent, c’est déjà en ligne, les ressources sont là. Cela vient de membres de cette église. Le trésor était prêt ici.Pour commencer : se détourner. Se détourner, c’est un bon mot de code pour le repentir. Nous avons pensé que nous effraierions tout le monde si nous utilisions le terme repentir. Se repentir, ce n’est pas se torturer soi-même, c’est se détourner des anciennes pratiques et habitudes qui ne fonctionnent pas, se détourner encore et encore, comme une fleur qui suit la direction du soleil. Se détourner ! Et ensuite apprendre ! Oh, la Bible est un bon livre. Je ne sais pas si le New York Times le classe en tête des bestsellers, mais ça devrait être le numéro un des ventes pour l’église épiscopale.  Je rappelle à tous mes amis baptistes que nous leur avons donné à tous la version King James de la Bible. Détourne-toi ! Apprends ! Prie ! Adore ! Bénis ! Nous avons tous été bénis pour être à notre tour des bénédictions. Comment pouvez-vous bénir ce monde, comment pouvez-vous bénir les autres ! Bénissez ! Ensuite allez-y !  Allez-y ! Allez faire des disciples ! Allez proclamer la bonne nouvelle ! Allez être mes témoins à Jérusalem, en Judée, en Samarie, en Galilée au premier siècle et à Austin en ce 21ème siècle ! Allez ! Et ensuite reposez-vous. Le Sabbat, le repos est dans la Genèse à dessein. Reposez-vous ! Je veux vous demander de réfléchir à un engagement. Je veux non seulement vous demander à vous, mais à tout épiscopalien de s’engager à se jeter entre les mains de Jésus. Ensuite, vivez vos vies à partir de là. Et ces outils pourraient vous aider. Maintenant quelqu’un pourrait se demander si cela va marcher ? Nous ne sommes pas loin de la Californie, et ils testent tout dans la Silicon Valley. Même l’évêque d’El Camino Real, même l’évêque de Californie, voyez, ils savent de quoi je parle, tout doit être testé. Et je suis content que vous m’ayez posé cette question, parce que je l’avais anticipée. Parce qu’à vrai dire, cela fonctionne. Cela a déjà été testé sur le terrain. Si vous ne me croyez pas, lisez les Psaumes de David. Dans les Psaumes de David, le psalmiste dit, « le matin, le midi et la nuit, je t’offre mes prières ». C’est la règle de vie, c’est une structure et de temps et d’espace, et une façon de prier. Si vous ne croyez pas, si vous ne croyez pas les Psaumes de David, allez au Nouveau Testament. À propos de Saint Paul, et je sais que certaines personnes ont des problèmes avec Paul, mais ne vous souciez pas de cela, ma grand-mère disait, « Saint Paul était comme tout prêcheur. Il avait de bons sermons et de moins bons sermons. Le problème, c’est qu’ils les ont tous mis dans la Bible. » Ah, c’est ça le problème. Bon. Mais laissez-moi vous dire ceci, Paul était dans un bon jour dans I Corinthiens, chapitre 9, quand il dit qu’il s’est entraîné comme un athlète. Il a entraîné son esprit comme un athlète, comme un grand musicien. Il s’entraîne en pratiquant. Quelqu’un m’a demandé comment je vivais une vie de sacrifice et d’amour. Eh bien, je pense que c’est comme pour quelqu’un qui travaille dans les premiers secours, un pompier par exemple. Ils se sont entraînés. Ils se sont entraînés à sauver des vies. Et le moment venu, l’instinct prévaut. Les pratiques spirituelles sont notre mode d’entraînement, et le moment venu l’Esprit saint se manifeste à travers nous.Si vous ne me croyez toujours pas, je vais maintenant m’asseoir ; j’espère que je n’ai pas bouleversé le programme, le Secrétaire qui est tout au fond là-bas ne peut rien dire. Il ne peut pas m’interrompre. En 1963, à Birmingham en Alabama, la famille de ma mère est arrivée de Caroline du Nord. La famille de mon père est venue d’Alabama. Dans les environs de Birmingham, en 1963; le Birmingham de l’époque n’était pas le Birmingham que nous connaissons, et que nous sommes heureux de voir aujourd’hui. C’était une ville différente. En 1963, le shérif de Birmingham s’appelait Bull Connor. Il était peut-être épiscopalien, mais je ne vais pas trop m’attarder là-dessus. Du temps de Bull Connor, eh bien, la ségrégation à Birmingham était totale. Birmingham était considérée comme une des villes les plus intraitables de tout le Sud. La Conférence des dirigeants chrétiens du Sud avait déterminé qu’ils avaient besoin de mener une action à Birmingham pour transformer le Sud, et, au bout du compte, tout le pays.C’est ainsi que le Dr King et les autres se sont rendus à Birmingham et dans l’Alabama. L’Alabama que nous connaissons aujourd’hui n’est pas l’Alabama de l’époque. En Alabama, à Birmingham, dans l’église baptiste de la 16ème rue, ma tante Callie enseignait à l’école du dimanche en 1963. En 1963, quatre petites filles qui auraient mon âge si elles avaient pu grandir ont été tuées à l’école du dimanche quand une bombe posée par un homme du Ku Klux Klan a explosé dans l’église. À Birmingham, en 1963, quand des jeunes gens sont descendus manifester dans les rues, ils ont été repoussés avec l’eau des lances à incendie et la police a ordonné à ses bergers allemands d’attaquer. Birmingham, Selma, le pont Edmund Pattus. Notre cher Jonathan Daniels a perdu la vie en Alabama. L’Alabama d’aujourd’hui n’est pas l’Alabama d’hier parce que quelqu’un a eu la volonté d’aimer inconditionnellement, sans égoïsme, et s’est sacrifié. Il y avait des noirs et des blancs. Ils étaient protestants, catholiques, juifs et musulmans. C’était le peuple de Dieu, des hommes de bonne volonté.Le Dr King avait rédigé un ensemble de bonnes pratiques, une sorte de règle de vie, pour les préparer à mener des manifestations non violentes. Et voici une partie de ce qu’il leur disait : « Souvenez-vous que le mouvement non violent recherche la justice et la réconciliation, et non la victoire. Souvenez-vous, marchez et parlez toujours avec Amour, puisque Dieu est Amour. Souvenez-vous, priez quotidiennement pour être utilisés par Dieu. Souvenez-vous, sacrifiez vos souhaits personnels pour que tous soient libres. Souvenez-vous, respectez avec vos amis et vos ennemis les règles normales et essentielles de courtoisie. Souvenez-vous de rendre service aux autres et au monde. Souvenez-vous d’éviter la violence du poing tout comme la violence de l’esprit. Souvenez-vous, veillez à être sains de corps et d’esprit. » Mais la première chose sur la liste qu’il répétait constamment était : « Avant de marcher, avant de manifester, avant de faire quoi que ce soit, méditez sur la vie et les enseignements de Jésus. » Mes frères et sœurs, je vous demande en tant que branche épiscopale du mouvement de Jésus, avant de commencer votre journée, méditez sur les enseignements de Jésus. Je vous demande de vous y engager. Et personne n’en saura rien à part Dieu et vous, mais je vous demande de vous y engager. Avant d’entreprendre votre marche et pendant que nous sommes ici à la Convention, avant de vous lever pour parler dans le micro, méditez sur la vie et les enseignements de Jésus. Vous êtes avec moi maintenant, c’est vrai. Avant d’aller boire un verre d’eau, ou de chuchoter quelque chose à l’oreille de quelqu’un, méditez sur la vie et les enseignements de Jésus ! Quand nous quitterons cette convention, méditez sur la vie et les enseignements de Jésus. Quand nous irons à la maison d’arrêt de Hutto, méditez sur la vie et les enseignements de Jésus. Quand nous rejoindrons les Évêques unis contre la violence par armes à feu, méditez sur la vie et les enseignements de Jésus. Église épiscopale, joignez-vous à moi, joignez-vous à moi et méditez sur la vie et les enseignements de Jésus. Abandonnons-nous-en lui, laissons Jésus nous guider.J’aime cette église. Je suis né et j’ai grandi en son sein. Baptisé à huit jours – Oh, je ne sais pas quel jour c’était, de toute façon, baptisé en tant que bébé selon le livre des Prières Communes de 1928. Que Dieu ait pitié de nous ! Mon vêtement était ce drapeau épiscopal. J’aime cette église, et je l’aime parce que j’ai appris à connaître Jésus dans cette église et à travers elle. Je sais, et je crois que dans cette église nous pouvons aider la chrétienté à retrouver son âme et à recentrer sa vie sur la voie de l’Amour, de la Croix, qui est la voie de Jésus.Alors, que Dieu vous aime. Que Dieu vous bénisse. Et abandonnez-vous dans les bras de Jésus et laissez ces mains et ces bras d’Amour vous élever.J’ai mis ma main sur la charrue de l’ÉvangileJe ne prendrai rien pour mon voyage maintenantFixez vos regards sur la récompense !Tenez bon, tenez bon !Fixez vos regards sur la récompense !Tenez bon ! Rector Tampa, FL Rector Shreveport, LA Youth Minister Lorton, VA Sermon du 5 juillet de l’évêque primat Michael Curry 79ème Convention générale de l’Église épiscopale Rector (FT or PT) Indian River, MI Missioner for Disaster Resilience Sacramento, CA Priest Associate or Director of Adult Ministries Greenville, SC TryTank Experimental Lab and York St. John University of England Launch Survey to Study the Impact of Covid-19 on the Episcopal Church TryTank Experimental Lab Course Director Jerusalem, Israel Episcopal Charities of the Diocese of New York Hires Reverend Kevin W. VanHook, II as Executive Director Episcopal Charities of the Diocese of New York Episcopal Migration Ministries’ Virtual Prayer Vigil for World Refugee Day Facebook Live Prayer Vigil June 20 @ 7 p.m. ET Bishop Diocesan Springfield, IL Associate Rector for Family Ministries Anchorage, AK Director of Music Morristown, NJ Tags Rector/Priest in Charge (PT) Lisbon, ME This Summer’s Anti-Racism Training Online Course (Diocese of New Jersey) June 18-July 16 General Convention 2018, Associate Rector Columbus, GAlast_img read more

Start reading Sermon du 5 juillet de l’évêque primat Michael Curry

GoFundMe scraps platform fees in the UK

first_imgAlan Barnes – £300k+ in four daysJo Cox MP – £400k in one dayTinder poo date About Howard Lake Howard Lake is a digital fundraising entrepreneur. Publisher of UK Fundraising, the world’s first web resource for professional fundraisers, since 1994. Trainer and consultant in digital fundraising. Founder of Fundraising Camp and co-founder of GoodJobs.org.uk. Researching massive growth in giving. Tagged with: Digital FREE GoFundMe Justgiving payment AddThis Sharing ButtonsShare to TwitterTwitterShare to FacebookFacebookShare to LinkedInLinkedInShare to EmailEmailShare to WhatsAppWhatsAppShare to MessengerMessengerShare to MoreAddThis64 Crowdfunding platform GoFundMe will today stop charging fees to users in the UK. Its new 0% platform fee applies to new campaigns for personal causes.GoFundMe claims that this move makes it “the only major peer-to-peer fundraising platform available in the UK that doesn’t charge a platform fee.” In announcing the move, the new 0% fee was contrasted with those of crowdfunding platforms JustGiving and Crowdfunder who both charge 5%. That is the fee that GoFundMe applied in its first year in the UK.It made the announcement on the first anniversary of GoFundMe’s UK operation. During that time “around one in every 20 UK adults” have made a donation through GoFundMe, with “an average of 7,500 donations every day”.Users will still be charged a payment processing fee of 2.9%.GoFundMe’s original charges in the UK, now being removedRob Solomon, CEO of GoFundMe, said: “We’ve been amazed by the generosity of people in the UK since we launched here. We want to mark that anniversary by giving GoFundMe organisers in the UK the chance to raise even more money for the causes they love without a platform fee.  We’re looking forward to seeing more people giving and getting the help they need.”How will GoFundMe generate income?Instead of a charge, the platform will now rely on voluntary tips from donors to help with the costs associated with providing its service. It has already adopted this approach in the USA and Canada.The 0% fee has already been applied in the USA and Canada.Since its launch in 2010 GoFundMe has helped raise $5 billion around the world. Over 50 million people have made donations via the site. Its ‘GoFundMe Guarantee’ states that “donations are guaranteed to get to the right place or they will be refunded”.Other giving platforms offer a 0% platform fee, including BT MyDonate, CharityChoice, PayPal Giving Fund, and Wonderful.org.Campaigns on GoFundMeNotable UK campaigns on GoFundMe include: Advertisement GoFundMe scraps platform fees in the UK  1,429 total views,  5 views today  1,430 total views,  6 views today AddThis Sharing ButtonsShare to TwitterTwitterShare to FacebookFacebookShare to LinkedInLinkedInShare to EmailEmailShare to WhatsAppWhatsAppShare to MessengerMessengerShare to MoreAddThis64 Howard Lake | 17 January 2018 | Newslast_img read more

Start reading GoFundMe scraps platform fees in the UK

Eswatini: News website persecuted for criticizing King Mswati

first_img Receive email alerts May 8, 2020 – Updated on May 11, 2020 Eswatini: News website persecuted for criticizing King Mswati On 24 April, the police warned that the authorities would not hesitate to crack down hard on journalists who criticize King Mswati. The police referred to criticism of the monarch as “high treason,” a crime punishable by death. News Follow the news on Eswatini RSF_en June 15, 2020 Find out more AfricaEswatini Condemning abusesProtecting journalistsOnline freedomsMedia independence Freedom of expressionViolence The authorities also have their sights on two other Swati Newsweek journalists. One is Mfomfo Nkhambule, who was also briefly arrested and interrogated. The third is currently wanted by the Swazi police. News A small enclave within South Africa that was renamed the Kingdom of eSwatini at King Mswati’s behest in 2018, the former Swaziland is ranked 141st out of 180 countries in RSF’s 2020 World Press Freedom Index. The 2020 pandemic has challenged press freedom in Africa Zweli Martin Dlamini, the editor of another independent Swazi news website, Swaziland News, fled to South Africa in March after being arrested for sedition and tortured by the police. In February, he had reported receiving death threats from the information minister, who is none other than Princess Sikhanyiso, King Mswati’s eldest daughter. Nearly half of UN member countries have obstructed coronavirus coverage Reporters Without Borders (RSF) is extremely concerned about three news website journalists in eSwatini (the former Swaziland) who are being hounded by the police over articles critical of King Mswati, Africa’s last absolute monarch, and his government’s handling of the coronavirus crisis. center_img Reports AfricaEswatini Condemning abusesProtecting journalistsOnline freedomsMedia independence Freedom of expressionViolence “Cops are back in my home. They are carrying guns. I managed to flee. I am now in hiding.” This is the message that RSF received from Swati Newsweek website editor Eugene Dube when the police went to his home for the second time in days. The first was on 23 April when they seized his laptop, several mobile phones, other devices and notebooks and subjected him to a heavy-handed interrogation for seven hours before finally releasing him pending the outcome of their investigation. June 29, 2020 Find out more Organisation to go further Help by sharing this information November 27, 2020 Find out more Coronavirus “information heroes” – journalism that saves lives News Sicelo Vilane, the secretary general of the Media Workers Union of Swaziland, confirmed to RSF that the authorities pay close attention to anything published about the king, royalty and the government. The police used to go to newsrooms to censor these subjects. Now journalists are expected to know the red lines and censor themselves. But those who dare to cross the red lines risk terrible reprisals. Vilane said he feared that Swati Newsweek’s journalists could end up being “arrested or killed.” The raids were prompted by two articles in Swati Newsweek, one of eSwatini’s most popular news sites. The first, on 8 April, criticized the government’s response to the coronavirus epidemic. The second, on 14 April, was an interview with the leader of a new political party who advocated “removing” the king and replacing him with a multi-party democracy. “The proceedings initiated against this media outlet’s journalists amount to persecution,” said Arnaud Froger, the head of RSF’s Africa desk. “The systematic harassment and intimidation of journalists who dare to criticize the king or his government pose a major threat to independent news production. Hounding critical journalists is all the more unacceptable at this time, as it is liable to encourage even more self-censorship and reduce access to reliable and credible information about the coronavirus crisis.”last_img read more

Start reading Eswatini: News website persecuted for criticizing King Mswati

News Roundup 2 November, 2019

first_imgLimerick on Covid watch list Email Advertisement Print Housing 37 Compulsory Purchase Orders issued as council takes action on derelict sites Facebook Previous articleWild about all the WildesNext articleHow would you like to go for a chat with the Gardaí? Cian Reinhardthttp://www.limerickpost.ieJournalist & Digital Media Coordinator. Covering human interest and social issues as well as creating digital content to accompany news stories. [email protected] Twitter LifestyleNewsPodcastsNewsRoundupNews Roundup 2 November, 2019By Cian Reinhardt – November 2, 2019 60 WhatsAppcenter_img Belltable:Connect invites applications for Translating Live to Online Workshops this Autumn TechPost | Episode 9 | Pay with Google, WAZE – the new Google Maps? and Speak don’t Type! RELATED ARTICLESMORE FROM AUTHOR Cian Reinhardt looks at the content in this week’s Limerick Post newspaper, giving a run-down on this week’s Business, Politics, Sports, Arts and Entertainment news.Sign up for the weekly Limerick Post newsletter Sign Up Is Aer Lingus taking flight from Shannon? Linkedin Population of Mid West region increased by more than 3,000 in past year TAGSartsbernie englishCian ReinhardtlifestyleLimerick City and CountyMeghann ScullyNewsNews RounduppodcastRose Rusheshow last_img read more

Start reading News Roundup 2 November, 2019

Clay Shoot fundraiser

first_img Facebook Facebook WhatsApp The Life CenterA clay shoot has been scheduled benefitting the Life Center Foundation starting at 9 a.m. Friday at Jake’s Clays, 13301 FM 1379, Midland.Individual, team and bronze, silver, gold and platinum sponsorships are available. The Life Center is a 501(c)(3) nonprofit organization. Your contribution is tax-deductible to the extent allowed by law. By admin – April 5, 2018 Pinterest Twitter Twitter Local News Clay Shoot fundraiser Pinterest Previous articleTEXAS VIEW: Drive like you care about the lives of othersNext articleDon’t Mess with Texas Trash Off admin WhatsApplast_img read more

Start reading Clay Shoot fundraiser

SC Is Already Seized With This Matter’, Delhi HC Refuses To Further Monitor Plea Seeking Stern Measures To Prevent Stubble Burning In Punjab, Haryana And UP

first_imgNews UpdatesSC Is Already Seized With This Matter’, Delhi HC Refuses To Further Monitor Plea Seeking Stern Measures To Prevent Stubble Burning In Punjab, Haryana And UP Karan Tripathi22 Oct 2020 4:18 AMShare This – xDelhi High Court has refused to further monitor a plea seeking a direction to be issued to the Ministry of Health & Family Welfare to take stern measures to prevent stubble burning in the States of Punjab, Haryana, and Uttar Pradesh, in light of the COVID19 pandemic. While disposing of the petition, the Division Bench of Chief Justice DN Patel and Justice Prateek Jalan noted that…Your free access to Live Law has expiredTo read the article, get a premium account.Your Subscription Supports Independent JournalismSubscription starts from ₹ 599+GST (For 6 Months)View PlansPremium account gives you:Unlimited access to Live Law Archives, Weekly/Monthly Digest, Exclusive Notifications, Comments.Reading experience of Ad Free Version, Petition Copies, Judgement/Order Copies.Subscribe NowAlready a subscriber?LoginDelhi High Court has refused to further monitor a plea seeking a direction to be issued to the Ministry of Health & Family Welfare to take stern measures to prevent stubble burning in the States of Punjab, Haryana, and Uttar Pradesh, in light of the COVID19 pandemic. While disposing of the petition, the Division Bench of Chief Justice DN Patel and Justice Prateek Jalan noted that a similar matter is now taken up by the Supreme Court and, therefore, this court should refrain from further monitoring this plea to avoid passing of contradictory orders. The court also observed that by its order dated 16/10/20, the apex court has also appointed a committee headed by Justice (Retd) Madan B Lokur to closely examine the problem of stubble burning in Punjab and Haryana. ‘We, however, grant you liberty to approach the court in case you face any difficulty’, the court said. The present application was moved in a pending PIL titled Sudhir Mishra v. Union of India, seeking a direction to be issued to all the Respondents to use all measures to immediately stop the farmers from further burning the farm lands in the above-mentioned States in light of COVID19 pandemic. The application had demanded a team of experts to be sent to these States to ensure effective implementation of measures taken to prevent stubble burning. It is the case of the applicant that stubble burning may make the residents of the national capital more susceptible to the coronavirus. The applicant had further argued that since air is a public good, the coordination by the central government becomes even more pertinent. It was further contended by the applicant that the experts have shown concerns with rising air pollution in Delhi with the simultaneous increase in the number of cases.Subscribe to LiveLaw, enjoy Ad free version and other unlimited features, just INR 599 Click here to Subscribe. All payment options available.loading….Next Storylast_img read more

Start reading SC Is Already Seized With This Matter’, Delhi HC Refuses To Further Monitor Plea Seeking Stern Measures To Prevent Stubble Burning In Punjab, Haryana And UP

Can’t live without: Impatica for PowerPoint

first_imgWhat is it? A clever piece of software that allows you to compressand send fully featured PowerPoint files via e-mail or to websites, regardlessof whether the recipient has PowerPoint himself. Normally you can’t guaranteethe person receiving the file will have it, so all your hard graft may bewasted. If you’re sending a Powerpoint presentation for delivery across theinternet, the files are generally too big. You’ll end up scaling thepresentation down, perhaps sacrificing several whizzy features and losingimpact. An Impatica file is typically 95 per cent smaller than a regular Power-pointHTML file. It was developed by boffins at US company Impatica. As long as therecipient has a Java-enabled system, the file can be opened and run exactly ascreated. Do I really need one? If you make lots of PowerPoint presentations tosend via e-mail or for intranet and internet delivery, this could be for you. There are also major potential applications for e-learning content. You maysimply think of PowerPoint as a presentation tool, but its ability to incorporatetext, graphics, animations and narration make it appropriate for generatinge-learning material. Siebel Systems in the US recently bought an enterprise license of allImpatica products to produce online courses for around 30,000 customers,channel partners and employees. Impatica also makes a product that does thesame for the multimedia authoring tool Macromedia Director, and it is buildinga big user base in the US among the education sector and corporates. Price: £400, with volume discounts Contact:Impatica’s website has ademo of how it all works www.impatica.com Can’t live without: Impatica for PowerPointOn 25 Jun 2002 in Personnel Today Comments are closed. Previous Article Next Article Related posts:No related photos.last_img read more

Start reading Can’t live without: Impatica for PowerPoint

CRB backlog causes a recruitment crisis

first_img Previous Article Next Article Comments are closed. The rush to vet new teachers and charity workers has put the troubledCriminal Records Bureau under pressure and created further problems for charityand public sector employees. Mike Broad reportsWith teachers having returned to the classroom for the new school year, thecrisis over the delays in checking their criminal records has receded from theheadlines. The Government’s u-turn in September allowed teachers waiting for clearanceto work at the discretion of their head teachers and diverted the media’s gazefrom the Criminal Records Bureau’s (CRB) failure to complete 22,000 checks onschool staff in time for the new term. But the crisis has not ended. Many employers in the public and voluntarysectors are suffering severe recruitment difficulties because of the delays inprocessing disclosures. The latest figures show a backlog of 198,000unprocessed checks, of which half are over three weeks old. Before employers can appoint staff to work unsupervised with children orvulnerable adults, they need an enhanced CRB check, but the long delays meanthat few employers can afford to wait for clearance. Many employers are concerned that the resulting recruitment difficulties arestarting to damage the provision of services. President of the Association of Healthcare Human Resource Management TracyMyhill, said some members were reporting delays of between 12 weeks and sixmonths for the CRB to complete checks on new staff. “This has led to delays in appointments at a time when we cannot affordthem,” she says. NHS hospitals in London, for example, are losing nursing staff at a rate ofup to 38 per cent a year, according to new research by the King’s Fund thinktank. The delays are also damaging moves to improve the recruitment of social workersfollowing the inquiry into the death of Victoria Climbie. David Wright, of the Association of Directors of Social Services (ADSS),said: “Every local authority has suffered delays, but its effect depends ontheir rate of staff turnover in social services. “For those with highervacancy rates, it is increasing the pressure on service delivery, andrepresents a real risk-management problem.” A recent report by the ADSS, which has members in 150 local authorities,says there is an urgent need to improve the recruitment and training of socialworkers to prevent further tragedies. Leonard Cheshire, a care services provider for the disabled which employs7,500 staff, is currently losing a quarter of its new recruits becauseprocessing delays are forcing people to seek alternative jobs. Clare Smith, HR director of the charity, said: “We have sent 800applications to the CRB since April and received 200 back. It is causingserious recruitment problems.” The Government’s guidance to employers in these sectors has been that theycan employ people still awaiting checks, as long as they are continuallysupervised. But most of the charities and public sector bodies concerned cannotafford to pay staff to work in pairs, claims Valerie Smith, independent sectoradviser of the Royal College of Nursing. “Care homes are already struggling to survive on the rates paid forpublicly funded residents, and are failing to meet their overheads,” shesaid. “If you add the supervisory requirement, you need more staff at a timewhen they are difficult to find. Homes will close because of these financialburdens.” In the wake of the Soham tragedy ministerial demands for teachers’applications first to be processed by the CRB provoked fears of further delaysfor health and social care staff. “The biggest reason for the current delays is that priority is beinggiven to teachers. I doubt whether anybody else is being processed – we are onhold,” says Leonard Cheshire’s Smith. It means that most organisations dealing with children and vulnerable adultsare relying on their own risk assessment procedures when appointing staff. Principal manager of children’s charity Barnardos, Bob Cook, said employersmust strike a balance between keeping services running and ensuring the safetyof beneficiaries. “We are only recruiting where there is an absolute need for the serviceto continue, and when we bring someone in there has to be a reasonable degreeof safety and compliance,” he said. Barnardos is using a range of internal safety measures in addition to theCRB disclosures, ranging from CV checks to supervision, inspections andwhistle-blowing procedures. But in the short-term, striking this ‘balance’ hasimplications for the scope of their service provision. “If we are running a project for vulnerable teenagers who have beeninvolved in crime, but cannot appoint appropriate members of staff, then wecannot provide the service. Without it, those teenagers might go back to doingwhat got them into trouble in the first place,” said Cook. The CRB crisis is not only damaging the recruitment of paid staff in thecharity sector – volunteers are also being affected. Furthermore, the umbrellabodies registered to process the checks for volunteers are charging between £6and £15 for the privilege, despite Government assurances they would be free. Director of public policy of the National Council for VoluntaryOrganisations Campbell Robb, said: “There is a very real danger ofvolunteers being deterred by a poorly-run CRB.” The Home Office claims the appointment of 100 additional staff at the CRBhas improved its performance. “Ministers have acknowledged initial teething problems owing tointroducing such a large scale and highly complex process,” said a HomeOffice spokesman. “They have ensured both the CRB and Capita areaddressing these difficulties through a detailed service improvementplan.” But many believe the problem could become worse on 1 April 2003, when allexisting staff working with children or vulnerable adults are due to be vettedby the CRB. Of the 458,000 applications received by the CRB since it opened in April2002, 260,000 disclosures were issued by the end of August. When all staff haveto be checked, the CRB will receive up to a million applications from the caresector, warned Leonard Cheshire’s Smith. With service delivery expectations increasing and skills shortages nowaffecting certain areas of the public and voluntary sectors, the CRB crisiswill continue to hinder effective recruitment. As Harry Fletcher, assistant general secretary of the National Associationof Probation Officers, said: “The old system could take as little as acouple of hours to check new recruits. It begs the question: why have we set upthis bureaucracy?” The CRB story– The Criminal Records Bureau openedfor business in April 2002. It has replaced the police in providing criminalrecords checks on people working with children or vulnerable adults– It offers three types of disclosure: basic, standard andenhanced. It is the latter, which provides conviction details and policeintelligence on suspected criminal activity, that has been subject to longdelays – The CRB is run by a private company, Capita, which charges£12 for each check. Initially, Capita promised to respond to 90 per cent ofenhanced applications within three weeks– Eventually, the CRB will offer all employers the opportunityto check potential staff, but the date for this has been postponed. From 1April 2003, all existing staff working with children or vulnerable adults willneed to be vetted CRB backlog causes a recruitment crisisOn 1 Oct 2002 in Personnel Today Related posts:No related photos.last_img read more

Start reading CRB backlog causes a recruitment crisis

Gymnastics Practice at the Huntsman Center Free to Public Friday

first_imgApril 5, 2018 /Sports News – Local Gymnastics Practice at the Huntsman Center Free to Public Friday FacebookTwitterLinkedInEmailSALT LAKE CITY (Utahutes.com) Per a report from utahutes.com, gymnastics practices Friday prior to Saturday’s NCAA regionals, are open to the public with free admission at the Huntsman Center.The legendary Utah Red Rocks (who have won 9 national championships all-time, second only to Georgia with 10), will be hosting a regional Saturday consisting of BYU, Southern Utah, Auburn, California, and Stanford.The Red Rocks will not be practicing Friday but those interested in watching the other schools practice may come at the following times.1:15 p.m.-3:00 pm, Southern Utah, Stanford, Auburn4:00-5:45 pm, BYU, California.At the Salt Lake City regional, the six teams are divided into two subdivisions. The Red Rocks, ranked #4 in the nation, will compete against #9 California and #16 Auburn for the right to advance to the semifinals at St. Louis April 20.In the lower half of the regional at the Huntsman Center, BYU, Stanford and Southern Utah will compete for the right to go to St. LouisFour Red Rocks stars have been named to the All-PAC -12 team including MyKayla Skinner, MaKenna Merrell-Giles, Missy Reinstadtler and Kim Tessen.BYU comes into the regionals ranked #21 in the nation and the Cougars are led by star sophomore Shannon Hortman Evans, the conference all-around champion at the Mountain Rim Gymnastics conference championships last Saturday.The Flippin’ Birds of Southern Utah University will be looking to make some waves at the regionals, coming in as the #32 team in the land. SUU has made it to the NCAA regionals for six consecutive seasons with the appearance in Saturday’s meet. Brad James Written by Tags: Auburn/BYU/California/Gymnastics/Stanford/SUU Flippin’ Birds/Utah Red Rockslast_img read more

Start reading Gymnastics Practice at the Huntsman Center Free to Public Friday

Drilling permit for well 31/5-7 in exploitation licence 001

first_imgImage: The Norwegian Petroleum Directorate has granted Equinor Energy a drilling permit for well 31/5-7. Photo: courtesy of skeeze from Pixabay. The Norwegian Petroleum Directorate has granted Equinor Energy AS a drilling permit for well 31/5-7, cf. Section 15 of the documentation relating to storage of CO2 on the shelf.Well 31/5-7 will be drilled from the West Hercules drilling facility in position 60°34’35.15″N and 3°26’36.15″E after concluding the drilling of well 6611/1-1 in the Norwegian Sea.The drilling programme for well 31/5-7 relates to the drilling of wildcat wells in exploitation licence 001. Equinor Energy AS is the operator with an ownership interest of 100 per cent.The area in this licence consists of parts of block 31/5. The well will be drilled about 17.5 kilometres southwest of Troll A.Exploitation licence 001 was awarded on 11 January 2019. This is the first exploitation licence on the Norwegian shelf and the first well to be drilled in the licence.The permit is contingent on the operator securing all other permits and consents required by other authorities prior to commencing the drilling activity.last_img read more

Start reading Drilling permit for well 31/5-7 in exploitation licence 001